Connaitre et comprendre les caractéristiques des prises de terre

1/9

Avant tout, il faut savoir que pour réaliser ce type d'ouvrage, nous travaillons avec du matériel léger ; "trancheuse à picots", "scie à sol" ou encore "marteau à essence". Ceci dit, en cas de risques particuliers, afin de maîtriser au mieux de possibles "rencontres" avec d’éventuels réseaux inconnus, ce travail est réalisé manuellement (pelle / pioche). Sauf avis contraire, après intervention, les sols sont bien entendu remis en état.

 

D’après les normes foudre actuellement en vigueur, chaque prise de terre doit être inférieure à 10 Ω, deux dispositions étant envisageables :

 

- Réalisation d’un ceinturage sur le pourtour de la structure à protéger, enterré à au moins 0,5 m de profondeur et à 1 m minimum à l’extérieur des murs.

 

- Constitution d’une prise de terre au pied de chaque descente, à l’extérieur de la structure à protéger,  par l’enfouissement d’électrodes, radiales et/ou verticales, représentant une longueur totale conforme aux calculs définis au chapitre 5.4.2. de la NF EN 62305-3 de décembre 2012/ chapitre 6 NF C17102 septembre 2011.

 

• par piquets disposés en triangle ou en ligne, dite aussi par "piquets auto forés" (à ne pas confondre avec un forage) comportant au maximum l'enfouissement de 12 mètres d’électrodes ronds en acier cuivré pleins.

 

• à fort pouvoir d’écoulement qui peut se décliner :

 

  •  horizontalement : par patte d’oie ou en ligne  (pouvant être "améliorée" par l’adjonction de piquets verticaux)

 

  • verticalement : par forage.

 

Implanté horizontalement ou verticalement, en fonction du terrain naturel, ce type de prise de terre comprend entre 25 et 50 mètres minimum d’électrodes enterrés en cuivre plat 30X2 qui est en tous points garant de qualité tant au plan technique qu'au niveau de la durée.

 

En effet, il faut savoir que d'une part le courant de foudre étant un courant de surface, par définition la faculté d'écoulement d'une surface plane est nettement supérieure à celle d'un électrode rond de section équivalente et que d'autre part, la durabilité du matériau " cuivre "est sans commune mesure avec l'acier.

 

En outre, il convient de souligner qu’en présence d’un terrain naturel de valeur ohmique correcte, il se peut que la prise de terre par piquets puisse permettre d’obtenir une valeur conforme aux normes, c’est à dire inférieure à 10 Ω, mais, n'ayant pas nécessairement une faculté suffisante d’écoulement.

 

La notion de valeur ohmique n’est qu’une indication théorique, mais surtout pas une mesure de la faculté réelle d’écoulement

 

 

Or, il ne faut pas oublier qu’en matière de protection contre la foudre, la prise de terre est l’élément fondamental et indispensable à l’écoulement d’une énergie considérable (jusqu'à 200 KV, en France).

 

Compte tenu du fait que notre région connaît à la fois un très grand nombre de coups de foudre et qui plus est, d’une intensité particulièrement importante, notre expérience depuis 1948 dans le domaine, nous a conduit à observer qu’en présence de très forts coups de foudre, même une prise de terre par piquet , telle que décrite ci-dessus, ne permet pas systématiquement l’évacuation correcte de cette énergie.

 

La prise de terre n’étant pas apte à écouler la surtension, on assiste alors à la remontée du courant de foudre dans l’installation avec les conséquences diverses que cela peut entraîner…

 

Dans le cas où l’implantation d’une prise de terre par patte d’oie serait très difficilement envisageable (réseaux existant, finition des sols, manque de place, etc…), et, d’autre part, sachant qu’une prise de terre par piquets n’est pas systématiquement en mesure d’assumer correctement une surtension émanant d’un coup de foudre de très forte intensité, nous ne pouvons décemment pas conseiller cette solution. Dans cette configuration, une prise de terre par grappes de forage est fortement recommandée.

 

De même en présence d’un terrain à très forte valeur ohmique naturelle, la prise de terre par forage est étudiée pour constituer en "auto suffisance" sa faculté d’écoulement. Le seul inconvénient de la solution "forage" est son prix qui découle d’une mise en œuvre nettement plus lourde.

 

Il arrive également que le site à protéger soit construit sur un bloc rocheux qui rend impossible la constitution de tranchées ainsi que l’enfoncement de pieux. La prise de terre par forage demeure alors la seule alternative.

 

Enfin, en présence du voisinage de nombreux réseaux, ou dans la cadre d’un manque de place disponible, la prise de terre par forage reste une alternative favorable à la qualité de la protection.

 

​ 
2P impasse de l'escale

Route de Bagnols
30340 St Privat des Vieux

Poitevin Qualifoudre

 

​ 
Tel: 04.66.86.27.27
bureau@etspoitevin.com

Copyright © 2014 ETABLISSEMENTS POITEVIN. TOUTE REPRODUCTION INTERDITE. Website concept, design & development by Guayarmina Amador